Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 08:29
Myriam BRU

Des personnalités que je ne m'attendais pas du tout à rencontrer lors de la dernière représentation du spectacle de Valérie Mairesse au Théâtre La Bruyère fut sans nul doute l'actrice Myriam Bru.


D'une discrétion extrême, elle hésita même à me faire une dédicace prétextant qu'elle était davantage connue en Italie qu'en France…

Il est vrai que sa carrière fut relativement courte du essentiellement à des choix de carrière et surtout de vie.

Alors qu’un destin tout tracée de vedette du cinéma français l’appelait après sa prestation remarquée dans « Un fille au Soleil » en 1952, elle céda à l’appel des sirènes de moult productions italiennes relativement oubliables.

Deux de ces films « made in Italy » méritent cependant une attention toute particulière :

Le premier date de 1958 et s’intitule « L’enfer dans la ville » de Renato Castellani avec Anna Magnagni, Giuletta Massina et Renato Salvatori (le mari d’Annie Girardot).

Beaucoup de critiques ont d’ailleurs vanté la très bonne prestation de Myriam Bru dans le rôle d’une mère incarcérée dans une prison de femmes suite à un infanticide et qui sombre peu à peu dans la folie.

Le second datant toujours de 1958 eut une grande répercussion sur sa vie future aussi bien familliale que professionnelle, c’est en effet sur le tournage de « Résurrection », l’adaptation cinématographique du conte philosophique de l’écrivain Léon Tolstoï qu’elle rencontra son futur mari Horst Buchholz.

Pour l’anecdote, à la demande en mariage de l’acteur allemand, Myriam Bru lui répliqua : « On n’épouse pas un fou comme vous, excusez-moi de vous le dire ! ». Il fallut qu’il s’y reprenne par 3 fois pour que la belle accède à sa requête matrimoniale…

…Son cher et tendre la priant expressement suite à cette union, elle arrêta peu après sa carrière à seulement 28 ans.

De nos brefs échanges de la semaine dernière au Théâtre La Bruyère, on parla donc essentiellement de son époux : Monsieur Horst " Les 7 Mercenaires " Buchholz et très peu d'elle (45 ans de mariage avec lui, excusez du peu !).

Son cursus cinématographique n’étant certes pas des plus connus pour le plus grand nombre, Myriam Bru fut davantage reconnue pour ses talents d’agent artistique par la suite : En effet, en 1980, elle prit la tête durant de nombreuses années d'une agence de casting portant tout simplement son patronyme ( l'Agence Myriam Bru) et qui fut une référence dans le milieu. Des acteurs et des comédiennes aussi prodigieux que Grégori Dérangère, Maïwenn, Dominique Pinon, Hélène de Fougerolles et les sulfureuses Valérie Kaprisky et Maruschka Detmers ont fait partie de son écurie.


Bien content donc d'avoir pu parler avec Myriam la semaine dernière et un grand merci surtout au comédien Jacques " Frantic " Ciron -http://www.les-dedis-de-fabi.fr/article-jacques-ciron-124180389.html- et à l'agent artistique Dominique " Dix pour cent " Besnehard de m'avoir aidé à mieux la reconnaître…

…Etant donné que Myriam Bru le souhaite dans la dédicace, je vous adresse moi aussi pour la veillée de ce soir et aussi pour les réjouissances de demain : Un Très Bon Noël à Tous et à Toutes !!!

Myriam BRU
Myriam Bru et Jacques Ciron au Théâtre La Bruyère (décembre 2015).

Myriam Bru et Jacques Ciron au Théâtre La Bruyère (décembre 2015).

Partager cet article

Repost 0
Published by les-dedis-de-fabi - dans ACTRICES DE CINÉMA
commenter cet article

commentaires